Des échanges EBICS en mode test sur un serveur bancaire en production?

Depuis la version 2.4 d’EBICS utilisée en France, il est possible d’échanger des opérations métier non pas par le biais de types d’ordre composés de 3 caractères comme il est d’usage en Allemagne et dans d’autres pays, mais via le paramètre FileFormat pouvant contenir jusqu’à 40 caractères.

Ce paramètre doit être précédé du type d’ordre FUL ou FDL. Ce faisant, l’ajout d’un indicateur de test est possible. Ce dernier permet au client EBICS en production de signaler à l’institution financière une remise de test, lors de l’envoi d’un fichier par exemple. À condition qu’il existe un accord bilatéral concernant l’utilisation de l’indicateur de test, la banque peut accepter l’ordre, l’identifier en tant que cas de test et l’isoler des chaînes de traitement. L’utilisation d’un indicateur de test en production fait l’objet de controverses dans les banques. Une telle option est actuellement refusée par la plupart des banques allemandes.

Avec la version 3.0 d’EBICS et grâce à l’utilisation harmonisée du BTF - au lieu des types d’ordre et des paramètres FileFormat - l’indicateur de test est omise dans la spécification de cette version la plus récente d’EBICS. En outre, le CR EBICS EB-17-01 Element Group Parameter a introduit une vérification plus stricte de l’utilisation des indicateurs non convenus bilatéralement, dans les paramètres génériques du BTF. Les indicateurs non autorisés sont dorénavant rejetés par le code retour EBICS 09-0-0-06: EBICS_UNSUPPORTED_REQUEST_FOR_ORDER_INSTANCE.

Le CFONB a rédigé un guide d’aide à la migration pour la mise en œuvre d’EBICS 3.0 en France (EBICS 3.0 Aide à la migration BTF & Table de correspondance File Format/BTF). Vu que les banques en France ont utilisés l’indicateur de test dans le passé et que son utilisation perdurera à l’avenir, le CFONB a défini l’utilisation du mode de test pour la migration vers le BTF et l’a également intégré dans le guide en tant que fonctionnalité optionnelle. De cette façon, le paramètre TEST peut toujours être utilisé pour les cas de test, même pour BTF, à condition qu’il existe un accord bilatéral entre la banque et le client. Si l’indication du paramètre est différente, un rejet se produit avec le code retour indiqué ci-dessus. Les serveurs bancaires EBICS et les logiciels client EBICS peuvent proposer cette fonction en option.

Indépendamment de ce qui précède, EBICS permet en outre l’utilisation des BTF ayant fait l’objet d’un accord bilatéral dans le cadre de remises de test.

En fin de compte, il faut cependant noter qu’il existe toujours un risque que l’utilisation de l’option de test dans un environnement de production puisse avoir des conséquences négatives sur les données de production, ou pire encore, que des données de test soient inopinément introduites dans les données de production.

L’option la plus sûre reste de disposer d’un serveur dédié aux tests avec la clientèle. Et pourquoi pas ?

Auteur: Michael Lembcke
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire