EBICS 3.0 avec BTF ouvre la voie

Le trafic des paiements européens s’harmonise grâce à SEPA et EBICS, il en va de même pour les différentes variantes d’EBICS grâce à EBICS 3.0. Le concept de ce processus s’appelle BTF (Business Transaction Format). BTF uniformise la description des formats en Allemagne, en France en Suisse. Cette harmonisation ouvre la voie à une communauté EBICS en plein essor.

La nouvelle spécification d’EBICS 3.0 entrera en vigueur dès le 27 novembre 2018. Les dates de lancement pourront quant à elles différer pour chaque pays. EBICS 3.0 apportera les évolutions suivantes:
  • Une version EBICS uniforme dans les trois pays EBICS
  • Une identification uniforme des processus métier et des formats (BTF)
  • Un format X.509 uniforme pour le dépôt de clé.
Avec cela, la compatibilité des variantes EBICS est garantie.

Fonctionnalités facultatives

Jusqu’à présent, toutes les fonctionnalités d’EBICS n’étaient pas supportées dans tous les pays, désormais grâce à EBICS 3.0, les banques peuvent offrir à leurs clients toutes ces fonctionnalités individuellement.

Celles-ci comprennent:
  • Certificats
    Des certificats signés par une Autorité de Certification
    Des certificats auto-signés
  • Le modèle d’autorisation
    Des classes de signature T, A, B et E allemandes
    Des classes de signature T, TS françaises
    La suppression de l’autorisation par fax
  • Signature électronique distribuée (VEU en Allemand)
    L’utilisation de la VEU est obligatoire en Allemagne, optionnelle ailleurs.
Innovations

EBICS 3.0 comprend des innovations qui devraient être prises en considération lors de la mise en service:
  • Mapping
    L’adaptation des paramètres de format et des types d’ordre aux standards BTF est facilitée par une description générale des correspondances (Mappings). Ces correspondances pour les types d’ordre et des paramètres de format sont définies à l’échelle du pays, elles devront être appliquées par les utilisateurs d’EBICS. Pendant la période transitoire il pourrait subsister des variances : la banque A supporte déjà BTF alors que la banque B ne supporte que EBICS 2.x
  • Contrôle étendu
    Grâce à BTF, le client EBICS peut d’ores et déjà contrôler le serveur bancaire. Jusqu’à maintenant seul le serveur bancaire contrôlait les processus mais avec le contrôle par le client un nouveau chapitre voit le jour dans le déroulement des processus. L’utilisateur EBICS peut décider par exemple si son ordre va directement à la VEU ou si l’autorisation doit être vérifiée. La spécification EBICS définit l’action à effectuer en cas de divergences entre la spécification BTF et les droits sur le serveur bancaire.
  • Protocole uniforme
    Le compte-rendu client si stratégique dans la spécification EBICS 3.0 est le HAC qui se substitue à l’ancien PTK basé en mode texte. Le compte-rendu HAC étant en XML il contribue à une plus grande interopérabilité inter-applications. Pendant la période transitoire PTK et HAC coexisteront, s’il y a l’utilisation de plusieurs versions d’EBICS. Conformément à la spécification EBICS 3.0 les ordres BTF ne seront plus délivrés avec l’ancien PTK. Cependant pour ceux qui le souhaitent des extensions d’utilisation du format PTK pourront être effectuées au cas par cas.
EBICS 3.0 prépare le terrain pour une communauté EBICS en plein essor

EBICS 3.0 européanise l’utilisation d’EBICS. C’est une bonne chose car les banques peuvent ainsi gagner de nouveaux marchés et clients. Le client bénéficie de nouvelles possibilités grâce à une plus grande flexibilité. Désormais, EBICS utilise exclusivement des standards établis.

Les interfaces existantes et les contrats peuvent rester quasiment inchangés. Le BTF peut être configuré en arrière-plan. Concernant les serveurs bancaires et clients EBICS les standards métier demeurent toujours une priorité grâce aux spécifications d’EBICS 3.0 et aux mappings par défaut.
La promotion d’EBICS dans de nouveaux marchés et pays a été énormément facilitée grâce à EBICS 3.0. Ses avantages sont évidents, raison pour laquelle sa mise en service à court terme dans les pays dans lesquels EBICS est déjà en vigueur ne peut qu’être recommandée.

Michael Lembcke
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire