La version 3.0 d’EBICS est née

Le 19 mai dernier s’est déroulé à l’auditorium de la Fédération Bancaire Française un atelier thématique du CFONB ayant pour objet la présentation de la version 3.0 du protocole EBICS.
Plus de 120 personnes provenant d’horizons divers - banques, éditeurs, entreprises, …- ont assisté à cet évènement au cours duquel plusieurs intervenants ont exposé les grandes lignes de cette nouvelle version.


Après un rappel de la gouvernance et des missions de la société EBICS Scrl (www.ebics.org), quelques date clés dans la vie d’EBICS ont été énoncées. Elles nous ont rappelé que ce standard a largement dépassé l’âge de raison puisque voilà 12 ans que son implémentation a débuté en Allemagne et plus de 7 ans qu’il a été adopté en France, avant que les institutions financières Suisses ne suivent la voie en 2015.  Une diapositive a par ailleurs montré la propagation actuelle d’EBICS qui s’étend de la péninsule Ibérique à la mer Baltique et de l’Irlande à l’Italie, avec toutefois des taux d’utilisation contrastés si l’on exclut l’Allemagne, la France, la Suisse et le Portugal.

Les raisons du succès d’EBICS dans ces quatre pays ont été abordées (de nombreux articles à ce sujet peuvent d’ailleurs être consultés dans ce blog) ainsi que les freins à un déploiement paneuropéen rapide qui sont essentiellement:
  • des divergences dans l’identification des flux entre les variantes Allemandes, Suisses et Françaises
  • l’utilisation de certificats X 509 en France et de bi-clés en Allemagne
  • la mise en œuvre de la Signature électronique distribuée en Allemagne et en Suisse mais pas en France
S’en est suivie une description des changements majeurs apportés par la version 3.0 en termes d’harmonisation par l’intégration du concept BTF (Business Transaction Format), le support commun des certificats X 509 et la généralisation possible de la Signature Electronique Distribuée. Des informations plus amplement détaillées figurent sur le site de la société EBICS Scrl.

Le deuxième acte de cet atelier a consisté en la tenue d’une table ronde ayant pour thème: Pourquoi une version EBICS harmonisée?

Ce fut l’occasion pour des acteurs dans le domaine d’EBICS d’évoquer et de débattre avec l’assistance des sujets suivants:
  • avantages d’EBICS mais également contraintes des versions 2.x dues au manque d’harmonisation
  • attentes par rapport à la nouvelle version et bénéfices apportés par l’harmonisation ,
  • opportunités d’extension géographique, y compris vers d’autres continents. L’Afrique a notamment été citée car d’ores et déjà certaines banques ont ouvert des services EBICS dans un certain nombre de pays francophones
  • possibilités d’utilisation d’EBICS au-delà de la relation Entreprise-Banque : l’utilisation d’EBICS pour STEP2 et RT1 (Instant Payment) avec EBA Clearing a notamment été mentionné
  • modalités de migration
  • évolutions futures du protocole en cours de réflexion ou pouvant être mises à l’ordre du jour, telles que la généralisation des certificats d’AC et la possibilité d’utiliser des certificats non stockés sur des dispositifs physiques afin de simplifier l’industrialisation de solutions de signature EBICS sur mobile
  • utilisation actuelle de la Signature Electronique Distribuée en Allemagne et en Suisse et bénéfices qui pourraient découler de son utilisation en France
Cet évènement a donc officialisé la naissance de la version 3.0. Son démarrage sera effectif en Novembre 2018, date à laquelle toutes les banques devront la proposer en complément des versions 2.x en vigueur dans les différentes communautés.

Les entreprises n’ont en ce qui les concerne aucune obligation de migrer à cette date, il n’est pas prévu de migration des version 2.x vers la versions 3.0 en mode «big-bang». Quant aux nouvelles communautés elles pourront d’emblée utiliser cette version.

Voilà donc du travail en perspective pour les Editeurs et les Banques, pour les y aider un guide d’Implémentation sera mis à disposition sur le site d’EBICS Scrl et du CFONB en Juillet 2017.
Etant souvent amené à présenter d’EBICS dans divers pays d’Europe et même au-delà, je considère que cette harmonisation va grandement faciliter le travail de promotion et je suis convaincu qu’elle est la clé du succès pour qu’enfin la première lettre d’EBICS signifie «European».

Et si, grâce aux évolutions en cours d’étude, la prochaine étape était le Worldwide EBICS ?...

Marc Dutech