Demande de paiement – une révolution sans révolutionnaires ?

Il pourrait y avoir une ambiance de fête sur le marché européen des paiements – après tout, la première réglementation concrète pour une demande de paiement électronique paneuropéenne est entrée en vigueur le 15 juin 2021. Le SEPA Request to Pay (SRTP) Scheme Rulebook définit les paramètres pour toutes les institutions financières participantes. Une fois ce système mise en place, les entreprises envoient simplement à leurs clients un enregistrement numérique contenant les détails de la demande de paiement. Les débiteurs peuvent en transférer les informations contenues, telles que l’IBAN, le montant ou le motif de paiement d’un simple clic dans leur système bancaire, et il suffit ensuite d’autoriser la transaction. 

Peu de réactions

Les experts considèrent la demande de paiement (RTP) comme une révolution potentielle du marché européen des paiements. Cependant, les participants à cette révolution font encore défaut. Les efforts visant à lancer des produits basés sur la RTP sont à peine visibles. La question est de savoir la raison de cette réticence. Les institutions financières craignent-elles un manque de demande ? La mise en œuvre est-elle trop compliquée ou trop coûteuse ? Et comment aider les institutions financières qui souhaitent lancer des produits SRTP ?

Il existe suffisamment de parties intéressées

La demande des personnes auxquelles le système s’adresse, c’est-à-dire les clients privés et les entreprises clientes des institutions financières, existe au moins du côté des entreprises. C’est ce que montre clairement une enquête menée par l’Association bancaire pour l’euro (EBA) en collaboration avec PPI. Quel que soit le scénario d’application potentiel sur lequel les entreprises européennes ont été interrogées, la volonté d’utiliser la RTP dans leur propre entreprise était en général nettement supérieure à 80 %, voire à 90 % dans certains cas.

Effort gérable

Bien entendu, une nouvelle norme en matière des paiements demande de l’effort et ne peut pas être mise en œuvre du jour au lendemain. Si un projet correspondant est abordé en appliquant la méthode cascade classique, il faut prévoir une durée de 18 à 24 mois. Toutefois, des moyens modernes tels que le développement agile permettent de réduire cette période. Dans ce contexte, il est essentiel d’avoir une vision stratégique claire des fonctionnalités qu’un produit RTP devrait avoir. En outre, un tel progiciel doit également s’inscrire dans la planification commerciale à long terme de l’institution financière. Les coûts réels dépendent des circonstances spécifiques. Mais ils devraient être comparables à ceux d’une introduction de paiements instantanés. Les institutions qui ont déjà mis en place ce service ont un avantage, car certaines étapes importantes pour RTP ont déjà été réalisées. Elles auront alors simplement besoin d’investir environ 30 à 40 % des coûts susmentionnés.
Dans tous les cas, l’investissement devrait être amorti assez rapidement. Après tout, les produits et les services liés à la demande de paiement renforcent la fidélisation des clients et peuvent aider les institutions à regagner des parts du marché. D’autant qu’aucun acteur majeur n’a encore annoncé son intention d’entrer sur le marché de la RTP. 

Mise en place des premiers projets rapidement

Les prestataires de services financiers devraient absolument en tirer parti. Les produits minimums viables (MVP) sont adaptés à une entrée rapide sur le marché. Une alternative est de coopérer avec un ou plusieurs clients commerciaux. Ce sont surtout les entreprises qui devraient être très intéressées par la RTP, car l’utilisation du standard permet d’économiser des coûts considérables quant au processus de facturation.

Tôt ou tard, une gamme entière de produits émergera autour de RTP. C’est prévisible ! Les institutions qui entrent sur ce nouveau marché à un stade précoce peuvent attendre ce développement avec joie. Nous sommes heureux de soutenir les fournisseurs de services financiers lors de la mise en œuvre. Nous avons résumé les bases dans notre livre blanc intitulé « Comment la demande de paiement devient une histoire de succès pour les prestataires de services financiers », qui peut être téléchargé gratuitement ici.

Auteurs : Eric Waller, Anuschka Clasen

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire