La demande de paiement n’est pas un problème grâce à EBICS

Attirant pour les consommateurs, complément important à l'achat au point de vente (POS) du point de vue des clients professionnels – telles sont les évaluations actuelles quant à la demande de paiement (Request to Pay ou RTP). La nouvelle initiative pour une demande de paiement unique (EPC014-20) dans l’espace européen a été définie par le Conseil européen des paiements (EPC) en juin 2020.

Grâce à une solution RTP, les clients peuvent désormais payer leurs achats directement auprès du conseiller clientèle sans avoir à se rendre à la caisse. L'expérience d'achat changera donc considérablement. Dans le commerce en ligne, RTP est une solution de paiement plus avantageuse pour le fournisseur que le prélèvement qui peut être révoqué. Le virement résultant de la RTP n’engendre pas de frais supplémentaires comme, par exemple, des paiements par cartes de crédit, via Paypal et d’autres solutions similaires. Cela s’applique également aux coûts d'infrastructure supplémentaires des processeurs.

Un autre avantage est que RTP permet de transporter toutes les informations dont le bénéficiaire du paiement a besoin pour le virement bancaire. L'objectif est d'assurer une comptabilisation des paiements la plus entièrement automatisée possible. Pour y parvenir, chacune des parties concernées est tenue de transmettre les données reçues à l'instance suivante pour qu’elles puissent être traitées ultérieurement. Cependant, pour que les consommateurs privés puissent utiliser ce nouveau moyen de manière généralisée, il faut d'abord créer des applications mobiles appropriées pour les débiteurs. Cela se produira sans aucun doute, même si cela devrait prendre encore un certain temps.

Actuellement, l'initiative de l’EPC reste floue sur la manière dont l'accessibilité universelle du débiteur peut être réalisée de manière uniforme. Le concept de base selon lequel le bénéficiaire de la demande de paiement peut être adressé de manière arbitraire empêche une mise en œuvre rapide. Comme c'est souvent le cas, l'EPC encouragent cette fois encore les nouveaux prestataires de services à prendre l’initiative. Mais de nombreuses interrogations subsistent. La spécification n’apporte pas de réponses et s'appuie sur les solutions des futurs prestataires qui n'existent pas encore.

C'est l’opportunité idéale pour que les institutions financières agissent – maintenant ! L'EBA a déjà fait une proposition simple et complète pour l'Europe et la met déjà en œuvre dans des solutions d'infrastructure. Le concept est simple et s'appuie sur la compensation SEPA de l'Union européenne. Dans le réseau RTP de l’EBA, les débiteurs sont clairement identifiés par leur IBAN. Grâce à la compensation des paiements de l’EBA, chaque institution financière du débiteur peut désormais être identifiée et jointe. Cela permet aux institutions financières européennes de reprendre le contrôle des paiements de masse et offre une alternative européenne aux nombreuses procédures de paiement nationales qui sont mutuellement mobiles mais incompatibles, notamment Paypal.

Si l’institution financière du débiteur reçoit une demande de paiement RTP, elle en informe la personne concernée via des canaux bancaires en ligne existants. Dans le cas idéal, ce procédé se fait directement en utilisant l'application de l’institution financière sur un appareil mobile. Le débiteur peut alors payer la marchandise immédiatement. Toutefois, des mises à jour des systèmes clients sont encore nécessaires, tant pour les entreprises que pour les débiteurs.

Tout comme dans le secteur B2C, RTP peut également être utilisée dans le secteur B2B. D'autant plus que l'introduction est beaucoup plus facile et plus rapide que dans le secteur des consommateurs. Grâce au protocole EBICS, un grand nombre d’entreprises utilisent déjà un canal qui peut être facilement étendu à la demande de paiement. Dans la plupart des cas, une simple adaptation de la configuration sous forme de nouveaux types d’ordre suffit. Les entreprises peuvent désormais envoyer une demande de paiement à une autre entreprise en soumettant un ordre RTP (pain.013). Cette dernière reçoit la demande de paiement également via EBICS. L'IBAN suffit comme adresse cible et le reste fonctionne électroniquement dans toute l'Europe via les réseaux existants de l'EBA, agissant en tant que plateforme centrale de compensation. Cela signifie qu’en principe toutes les entreprises et tous les titulaires de compte de la zone SEPA sont déjà accessibles. 

Les réponses de statut associées indiquent rapidement à l'émetteur de la facture si le débiteur rejette ou accepte la demande de paiement envoyée. Si la demande est acceptée, la marchandise peut être expédiée. Il n'est pas toujours nécessaire de lancer le paiement immédiatement, car les paiements effectués à une date ultérieure sont également pris en charge par la spécification RTP. La procédure RTP utilise deux formats ISO XML différents (pain.013.001.07 et pain.014.001.07). Si nécessaire, un rappel peut également être mis en œuvre. Tout peut être facilement transporté via EBICS.

Pour une utilisation confortable de la demande de paiement, les systèmes client EBICS et les portails d'entreprises permettent désormais une mise en œuvre des fonctions de saisie et de chargement respectives ainsi que l’affichage des réponses de statut sur leur interface. En l’absence d’une réponse du bénéficiaire concernant la demande de paiement, le statut peut être activement consulté à tout moment. Alternativement, un rappel (pain.056) peut être utilisé pour annuler la demande de paiement.
Puisque les virements SEPA existants ou les paiements instantanés peuvent être utilisés dans le processus, les paiements et les messages de réception deviendront possibles en quelques secondes. L’avantage d’une demande de paiement par rapport à un prélèvement est évident : les mandats complexes et leurs stockages ne sont plus nécessaires. De plus, les paiements effectués de cette manière ne peuvent pas être annulés. Pour le commerçant, la demande de paiement réduit ainsi le risque de révocation d’un prélèvement qui existe autrement pendant quelques semaines.

Le moment est venu pour les entreprises de créer les conditions nécessaires à la RTP. Elles seront ainsi prêtes lorsque les consommateurs pourront utiliser le nouveau format de paiement à tout moment, de manière mobile et en tout lieu.

En 2021, PPI établira les bases dans les produits TRAVIC pour assurer un succès à l’échelle européenne. TRAVIC-Port permettra la saisie et le chargement des demandes de paiement, TRAVIC-Corporate approuvera les demandes et validera les ordres RTP, et TRAVIC-Payment Hub conjointement avec TRAVIC-Interbank prendra en charge le transfert vers le réseau de l’EBA. Grâce à RTP, les institutions financières peuvent retrouver – au moins partiellement – le rôle central qu’elles avaient initialement dans les paiements et qu'elles ont perdu au profit d’autres procédures de paiements, telles PayPal et autres.

Auteur : Michael Schunk

Réactions :

0 commentaires:

Publier un commentaire