All goes ISO 20022

Ce titre fait référence à la migration à l'ISO 20022 pour tous les paiements ainsi que pour le reporting lié. Mon collègue René Keller a déjà écrit au sujet de la migration de TARGET2 et de SWIFT vers ISO 20022, standard déjà en vigueur pour les paiements SEPA, individuels et internationaux. Les modifications décrites, en particulier dans les paiements interbancaires ont des conséquences sur l'interface client-banque.

La pandémie liée au coronavirus affecte de nombreux domaines, et également dans les calendriers de migration. Les changements arrivent mais avec du retard. Il faut bien optimiser ce temps car il ne s'agit pas uniquement d'un sujet lié à l'informatique. La nouvelle norme entraîne des modifications importantes dans les processus de paiements et leurs domaines connexes et les impacts doivent être pris en compte dans l'architecture dans sa globalité. Cela concerne les institutions financières et les entreprises qui surmonteront de nombreux changements dans les versions à venir. Les informations contenues dans les communiqués sont maintenant disponibles dans l'annexe 3 de l'accord EDI (DFÜ) ; elles s'étendent sur quelques années, mais elles sont nécessaires.

Certains experts avancent l'argument selon lequel « les changements à venir ne sont pas si profonds, car nous connaissons déjà le format XML grâce à SEPA ». Si le format utilisé dans SEPA est déjà « bien connu », c'est un très bon point de départ pour se préparer aux changements. Mais l'enjeu est bien plus important. D'une part, SEPA est sur le point d'implémenter une nouvelle version, et d'autre part, il existe toute une série de particularités dans les paiements individuels et internationaux qui ne sont pas du tout présentes dans les paiements de masse. En outre, pour des raisons réglementaires, les coordonnées structurées seront utilisées à l’avenir. Le défi réside dans la multiplicité des changements.

camt.053 – Changement de version

Avec la mise en place de SEPA et du format harmonisé à l'échelle européenne basé sur l'ISO 20022, le relevé de compte camt.053 a également été introduit en plus de MT940 déjà connu. C’était le format idéal pour les paiements SEPA, car il était désormais possible de transférer les données d'un dictionnaire de données uniforme (data dictionary) via les formats pain (client-institution financière) et pacs (interbancaire) sous forme de relevés de compte. Toutefois, outre les écritures dans les paiements de masse, il y avait également des paiements individuels et internationaux. Pour cette raison (entre autres), de nombreuses entreprises ont conservé l'ancien format familier.

Cependant, l'introduction de l'ISO 20022 dans l'ensemble des paiements interbancaires se fait sur une version ISO actuelle, celle de 2019. SEPA utilise toujours la version ISO de 2009. Comme pour toute norme, il y a bien sûr différentes raisons pour l'ISO 20022 de poursuivre le développement du format, et il continuera d'y en avoir. De nouveaux champs seront introduits ou des mots de passe seront étendus. Le relevé de compte, qui doit transmettre toutes les nouvelles informations au client final sans perte de données, doit donc également respecter la nouvelle norme. La migration de camt.053.001.02 à la nouvelle version camt.053.001.08 est donc inévitable (de même pour camt.052 et camt.054). En informant les entreprises à un stade précoce, le délai est désormais suffisamment long pour les cycles de mises à jour ERP souvent plus longs. D’autant qu’il faut s'attendre à ce qu'un report de la migration TARGET2 à l'ISO 20022 retarde également cette migration.

Arrêt du MT940

SWIFT arrêtera les messages MT de catégories 1, 2 et 9 dans la communication interbancaire en novembre 2025. Au niveau de l'interface client-banque (notamment chez SCORE), cette restriction ne doit pas s'appliquer. À ce sujet, les banques du monde entier ne sont pas obligées de désactiver le MT101 ou même le MT940. Mais la DK (Deutsche Kreditwirtschaft) a décidé l'arrêt pour notre « standard multibancaire » - et c'est une bonne chose. Les institutions financières qui le souhaitent peuvent toujours proposer MT940, mais les avantages du nouveau standard sont évidents : des structures XML entières peuvent être transportées de pain via pacs à camt sans conversion. L'analogie avec les conteneurs dans le domaine de la logistique est manifeste. Toutes les entreprises devraient donc être « encouragées » vers ces avantages.

DTAZV devient pain.001

L'introduction de pain.001 comme ordre de client pour un virement SEPA a rapidement soulevé la question suivante : pourquoi ce format ne peut-il pas être utilisé également pour les paiements en devises ? L'initiative CGI-MP (Common Global Implementation – Market Practice) des entreprises, des institutions financières et des fabricants s'est rapidement créée pour harmoniser l'utilisation de ce standard global et définir une cartographie normalisée. Mais la version CGI de pain.001 est basée, comme la version SEPA, sur la version ISO 2009 - c'est-à-dire pain.001.001.03. Le CGI-MP travaille sur une nouvelle version (ISO release 2019) de la cartographie harmonisée. La nouvelle remise d’AZV dans l'annexe 3 sera également basée sur l'ISO 2019 - donc pain.001.001.09.

Enfin, comme souvent, la migration « all goes ISO 20022 » est aussi une grande opportunité, permettant des processus continus sur la même base de données qui peuvent être traités sans qu’une conversion soit nécessaire. La base de la numérisation dans le futur reste la normalisation. Avec « All goes ISO 20022 », les normes sont également valables pour les processus adjacents « Exception & Investigation » (questions), les avis, les messages de frais bancaires (Bank Service Billing camt.086) ainsi que dans le BAM (Bank Account Management) comme messages eBAM. Les transactions financières (y compris les relevés de compte) ne représentent donc qu'une petite partie de l'univers ISO.

Auteur : Mario Reichel
Réactions :

0 commentaires:

Publier un commentaire