ISO 20022 dans les paiements internationaux : c'est l'heure du changement !

Presque tous les grands systèmes de paiement sont en train d'introduire des formats de données standardisés basés sur XML. Ils rendent les paiements internationaux et propriétaires plus rapides et produisent moins d'erreurs. Par contre, la transition ne va pas de soi et il ne reste pas beaucoup de temps. Que faut-il prendre en considération ?

Les paiements par carte pendant les vacances et les virements internationaux sont désormais considérés comme acquis dans la vie quotidienne. Toutes les transactions électroniques nécessitent cependant des processus très complexes, car pour assurer des transactions financières rapides et fluides, tous les systèmes informatiques concernés doivent être en mesure de traiter les données générées de la même manière. Un standard tel que l'ISO 20022 est requis à cet effet, étant donné qu’il sera la référence pour les paiements internationaux et individuels dans les années à venir.

Un standard éprouvé pour l'avenir

Toujours plus d'espaces de paiement migrent leurs systèmes vers le standard ISO car ses avantages sont considérables : il est évolutif, il permet un traitement des données de paiement beaucoup plus rapide et il permet une efficacité considérablement accrue. Les conversions d'un format de données vers un autre ne seront plus nécessaires. De plus en plus de données pourront être directement traitées sans interactions ou ruptures de supports  (STP).

Ne sous-estimez pas l'effort

Mais ce n'est pas sans coûts. Le passage à l'ISO 20022 exige des ressources humaines et financières. En ce moment de nombreuses institutions financières sous-estiment l’effort nécessaire. Elles doivent non seulement automatiser des processus manuels éventuellement existants, mais aussi adapter leur propre logiciel à l'ISO. S'il s'agit comme souvent des systèmes Legacy établis, la préparation des processus pour le traitement des paquets de données XML est exigeante. Et le temps presse : la mise en service de la conversion de TARGET2 au standard XML est prévue pour le 21 novembre 2021. À cette date débutera une période de coexistence avec SWIFT.

Un sentiment de préparation trompeur

Les institutions financières européennes appliquent déjà les standards basés sur ISO, car ils servent de base au SEPA. Mais cela ne signifie pas qu’elles peuvent rester les bras croisés. En fonction du type de mise en œuvre, des adaptations s’imposeront dans tous les secteurs importants de l'informatique des transactions financières : des données de base aux systèmes back end en passant par l'e-banking. Sans parler de l’impact sur l'architecture future du Core banking.

Diverses implémentations du standard ISO

Nous ne devons pas oublier qu'il s'agit d'un standard générique, qui définit uniquement les principes de base pour les messages de paiements. Lors de chaque implémentation spécifique le standard est adapté de manière appropriée, ce qui signifie qu'elle peut être différente pour TARGET2, SWIFT et SEPA. De la limitation des codes ISO et types de données autorisés à l'élimination des éléments facultatifs du message de base non utilisés, différentes variantes sont imaginables. Voilà pourquoi une seule solution pour tous les scénarios est irréaliste pour la migration.

De nombreux projets spécifiques

Il n'est donc pas correct de parler d'une seule transition ISO 20022 alors qu’en réalité existent bon nombre de projets distincts. Il est donc d'autant plus important d’impliquer très tôt le service IT afin d’aider les équipes métier à identifier à temps les pièges et les problèmes et, non des moindres, à estimer les coûts. Car la conversion des paiements internationaux et individuels de TARGET2 au standard XML est susceptible de générer un coût global de l’ordre de sept à huit chiffres. Ce montant inclue l'étude préliminaire, l’implémentation et les adaptations IT. Il faut en plus budgéter les formations des employés impliqués et le développement en temps voulu du savoir-faire nécessaire, ou alternativement l'intégration d'un partenaire externe.

Quelle est la suite ?

Si elle n'existe pas encore, les institutions financières ont besoin d'une feuille de route dans les meilleurs délais – contenant tous les tâches et jalons nécessaires pour la conversion au standard ISO. Un inventaire objectif de la situation actuelle sert de base, il n’est contournable par personne. À cette occasion il peut aussi être opportun de se demander si la fourniture de paiements transfrontaliers par sa propre institution sera toujours économiquement viable ou si une coopération renforcée avec des prestataires de services externes représente une meilleure solution.

Faire du changement une opportunité

La transition à l'ISO 20022 met sans aucun doute les prestataires de services financiers sous pression, surtout si nous considérons la consolidation quasi simultanée de TARGET2 et de TARGET2 securities. Par contre, les changements réglementaires sont également une possibilité pour vérifier critiquement ses propres systèmes et pour déterminer leurs capacités à être modélisés de manière agile et flexible. En fin de compte, cela aide à faire progresser la transformation numérique dans son ensemble – car l’immobilisme n'est pas une option dans le monde numérique d'aujourd’hui.

Auteurs invités : Sabine Aigner, Raija Wehrli
Réactions :

0 commentaires:

Publier un commentaire